Etudes de risques : définition et moyens de traitement

La fermeture des anciennes exploitations minières n’induit pas automatiquement la disparition définitive des risques et des nuisances qui en résultent.

Même non exploités, ces anciens sites peuvent en effet engendrer des désordres ou nuisances susceptibles de porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens situés dans l’emprise des travaux miniers ou de perturber l’utilisation possible des terrains concernés.

Les risques miniers ainsi générés peuvent se définir comme le croisement entre les aléas miniers (qui sont des phénomènes physiques aléatoires impliquant une notion de probabilité) et la vulnérabilité des enjeux (qui est le pendant de l’aléa en termes économiques ou en termes de vies humaines des aléas en question).

Les schémas ci-après montrent la démarche méthodologique :

Dans le domaine du traitement du risque, GEODERIS conseille les DREAL pour la mise en sécurité de sites identifiés comme dangereux vis-à-vis des biens ou des personnes.

Retour en haut de page