Les Aléas miniers

Les aléas miniers peuvent être de différents ordres :

Mouvements de terrain | Inondations | Émanation de gaz dangereux

Pollution des eaux | Pollution des sols | Émissions de rayonnements ionisants

Autres aléas

Les mouvements de terrain

Tous les ouvrages miniers laissés en place sont susceptibles de connaître un processus de ruine à plus ou moins long terme.

Dans les cas où les répercussions en surface de tels processus peuvent conduire à des risques, un Plan de Prévention des Risques Miniers peut être prescrit par le préfet.

Les répercussions en surface correspondent notamment à quatre types d.aléas :

  • l.effondrement généralisé qui est un abaissement brutal de la surface pouvant affecter une zone de plusieurs dizaines de mètres de large présentant une rupture franche des terrains

Exemple d.effondrement généralisé | Schéma d.un effondrement généralisé

  • l.effondrement localisé qui, à la différence de l.effondrement généralisé, se manifeste en surface par un cratère de quelques mètres de diamètre ; il correspond aux phénomènes de fontis ou d.effondrement de tête de puits ou de galerie

Exemple de fontis | Schéma d.un affaissement localisé

. l.affaissement progressif qui constitue un réajustement des terrains de surface, se manifeste par l.apparition d.une dépression topographique, sans rupture cassante importante, et présentant une allure de cuvette;

Exemple d.affaissement progressif | Schéma d.un affaissement progressif

. le tassement qui est un mouvement de faible ampleur en surface.

Schéma d.un tassement

Retour en haut de page

Les inondations

Seront considérées comme exposées à un risque d.origine minière, et donc à couvrir par un PPRM, les zones susceptibles d.être inondées en raison de :

. la variation du niveau du réservoir constitué par des ouvrages miniers ennoyés et du débordement de ses eaux dans le milieu naturel ;
. la rupture d.une digue d.un bassin de décantation des eaux de débordement de la mine ;
. la modification d.un exutoire à la suite de l.éboulement ou au mauvais entretien d.une galerie de débordement ;
. la rupture d.un serrement d.obturation d.un réservoir minier ;
. l.apparition de nouvelles émergences. Cela se produit en particulier dans les parties les plus à l.aval d.un bassin versant hydrogéologique. Une nouvelle émergence peut résulter d.un ancien ouvrage minier débouchant au jour et aménagé pour servir de point de débordement au réservoir minier ;
. l.apparition de zones détrempées permanentes. Cela se produit dans des zones subsidentes liées en particulier à des affaissements miniers lents, actuels ou à venir.

Retour en haut de page

Émanation de gaz dangereux

Sont concernées les zones pouvant être le siège d.émanations de gaz dangereux comme le grisou, le monoxyde de carbone, le monoxyde d.azote, le radon ou autres gaz, qui sont produits par exemple par la désorption du charbon, l.oxydation des ouvrages miniers ou encore par l.échauffement de terrils.

La remontée de ces gaz par les ouvrages débouchant au jour, par des failles ou fractures naturelles ou provoquées par les méthodes d.exploitation par foudroyage ou dépilage, peut porter atteinte à la sécurité publique en raison de leur capacité à intoxiquer, à asphyxier, à s.enflammer ou à exploser.

Emanation de gaz sur un forage d.hydrocarbures (Pechelbronn, Alsace)

Retour en haut de page

Pollution des eaux

Les secteurs hydrauliques touchés par les eaux polluées provenant des ouvrages miniers, des mises en dépôts de minerais, de stériles ou de déchets de laverie, ainsi que des bassins de décantation des eaux, peuvent concerner de grandes étendues. Les eaux concernées sont les suivantes :

  • les eaux de débordement des ouvrages ennoyés
  • les eaux de lessivage des dépôts de minerai ou de stériles
  • les eaux de percolation dans les gîtes minéraux exploités situés au-dessus des nappes

Pollution des eaux et du sol par du plomb et du zinc (Carnoules, Var) et drainage acide de fer et cuivre (Concession de Chizeul, Saône-et-Loire)

Elles doivent avoir provoqué ou provoquer des perturbations notables du milieu naturel. Les pollutions peuvent être directes ou se manifester par des résurgences et par contamination sous forme de substances dissoutes ou de matières particulières.

Retour en haut de page

Pollution des sols

Les activités minières sont à l.origine de sous-produits ou d.émissions (stériles, résidus de laverie, verses de découverture) pouvant présenter des concentrations plus ou moins importantes en éléments toxiques.

Ainsi, les exploitations de gisements polymétalliques principalement, mais pas seulement, peuvent laisser au jour des quantités significatives de matériaux riches en métaux lourds et qui sont susceptibles d.avoir un impact sur la santé publique via les poussières, l.assimilation par les végétaux ou encore indirectement par pollution des eaux d.infiltration.

Retour en haut de page

Émissions de rayonnements ionisants

Le risque d.émission de rayonnements ionisants résulte de l.exploitation de minerai radioactif, et est souvent lié à la présence de dépôts de stériles et résidus d.exploitation en surface.

Mesures de radiométrie spectrale sur la Concession de la Mallièvre (Vendée)

Retour en haut de page

Autres aléas

Les zones susceptibles d.être affectées par des mouvements de pente liés à la configuration des ouvrages miniers, à la présence et à l.instabilité de fronts rocheux, de dépôts de minerai, des haldes et des terrils tels que définis dans le code minier, relèvent aussi du PPRM.

Les anciens terrils houillers constitués de matériaux combustibles ou autres matières oxydables, peuvent faire l.objet d.un PPRM.

Mouvement de pente sur ancien terril (Pechelbronn, Alsace)

Terril en feu (Alès)

Retour en haut de page